Tintin et La Costumière FX



Je suis allée voit Les Aventures de Tintin avec Jr C cette semaine.
C'est un super film, je le recommande, et les mordues de costumes comme moi vont adorer. Il y avait tellement d'attention dans les détails des vêtements que j'ai poussé des petits cris de délectation pendant tout le film. C'est la première fois que je vois du tissu FX bouger proprement et pendant la scène de la Castafiore, on sent la brise tiède et légère qui fait bouger la soie virtuelle (je n'ai pas trouvé de photo, faut aller voir le film!), c'est bluffant.
Impressionn√©e, je suis rest√©e jusqu'√† la fin des cr√©dits et, dans un √©lan d'enthousiasme peu commun, j'ai contact√© la costumi√®re, Mme Lesley Burke-Harding, a qui j'ai √©crit une lettre de fan en p√Ęmoison (ps, je n'ai pas oubli√© de lui dire que ses costumes pour Le Seigneur des Anneaux sont de la balle) lui demandant comment elle et son √©quipe ont fait.



J'ai demand√© des questions comme : Est-ce qu'ils ont fait de la captation de movement sur de la soie? Est-ce qu'ils ont fait de vrais costumes? Est-ce qu'il existe un sp√©cialiste de l'animation du tweed? Comment calculer l'aisance? Est-ce qu'ils fabriquent les costumes puis les filment puis les animent ou le contraire? 
Devinez quoi? Elle m'a répondu, ce qui est absolument extraordinaire. Malheureusement, la clause de confidentialité de son contrat l'empêche de nous répondre.

Photo Curtesy of the NYTimes

Alors, pas plus éclairé sur comment un acteur dans son costume de captation comme ceux ci-haut finit tout habillé dans un film, j'ai demandé à Mr Gunnar Hansen (c'est pas difficile, il fait partie de la famille) de m'en dire un peu plus.
"L'√©toffe en animation par ordinateur est super complexe. Il faut cr√©er un mod√®le de la surface comme pour tout les autres objets, mais on doit respecter la dynamique et la physique du tissu. Il faut donc faire des simulations en incluant les mouvements du personnage, le vent, la lumi√®re, la gravit√©. Il faut "dire" au v√™tement o√Ļ sont les autres objets pour ne pas les p√©n√©trer ou les d√©former. Il faut "√©pingler", "empeser", "donner du ressort" pour simuler les plis et la raideur. Puis ils font de nombreuses simulations qu'il peaufinent en ajustant les param√®tres.
Ils scannent ou dessinent les étoffes et leurs couleurs, puis ils ajoutent un "simulateur de fourrure" pour créer de la texture. La patronage est très similaire à la fabrication de vêtements (...), une fois la modélisation réussie, les animateurs passent énormément de temps à "ajuster" les costumes à leur environnement virtuel.
A part les cheveux (o√Ļ chaque cheveu est un objet distinct), il est vraiment difficile de rendre convaincant le tissu. Tout est dans le mouvement et la lumi√®re, c'est ce qui vend un projet en animation par ordinateur."
Ça c'est un boulot super cool!



3 commentaires :

  1. Merci pour toutes ces pr√©cisions ! La prochaine fois j' admirerai ce film avec un autre regard gr√Ęce √† vous ūüėÉ

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour toutes ces pr√©cisions ! La prochaine fois j' admirerai ce film avec un autre regard gr√Ęce √† vous ūüėÉ

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...