Le Manteau de Carmen Ep2 - La doublure et l'entoilage

La vraie couleur c'est framboise.  /  The real color is raspberry. 
J'ai décidé d'être sage et de ne pas acheter de tissu.
Le dormeuil vert foret que je vous ai montré est un peu léger. J'ai donc choisi le tissé mohair chiné, un peu léger lui aussi mais qui se tient quand même mieux, pris chez Emmaüs.
J'ai aussi choisi une doublure assortie en Liberty que j'ai acheté dans un moment de déprime. J'ai peu de moments de déprime, mais c'est la seule explication que j'ai trouvé pour justifier cet achat. J'étais peut-être saoule? Peut-être, ça m'arrive, mais...

La bordure est violet dans la vraie vie. / The border is purple in real life.
... vous connaissez tous mon amour immodéré des tissus bordure. Un tissu bordure Liberty (Sarah Rachel C pour les fans) en solde, c'est magique non? Je n'ai pas pu résister. J'avais la ferme intention de le transformer en chemise Pucci.
Quand je l'ai reçu, je me suis dit que jamais je ne pourrais porter ça sans avoir l'air d'une retraitée en goguette. Je me suis rappelé que les retraitées en goguette ne s'habillent plus comme ça depuis 50 ans. Le projet est mort dans l'oeuf.

Dames pas retraitĂ©es du tout portant des imprimĂ©s Vera Pucci en 1964. /
Non retired ladies wearing Vera Pucci 1964 prints. 
Un peu honteuse d'avoir dĂ©pensĂ© tout ce fric, mĂŞme en solde c'est dispendieux, je l'ai remisĂ© rapidement, en me disant et qu'il finirait certainement en nappe pour ma belle-mère ou un truc du mĂŞme accabit, mais je ne dĂ©teste pas ma belle-mère Ă  ce point. Bref, j'ai oubliĂ© qu'il existait. 
Avez-vous déjà "perdu" du tissu vous aussi?
Les grosses fleurs sont assorties à mon tissu et en évitant la bordure à la coupe, ça va être super joli. J'utiliserai la bordure pour d'autres projets, ici, on ne jette jamais la moindre petite chute de Liberty.

Vlieseline G770

Un petit mot sur l'entoilage.
J'ai à tout moment dans mon armoir sur l'étage spécifique dédié à l'entoilage, une trentaine de mètres dans 7 ou 8 références différentes. Quand je vous dit, testez votre entoilage... testez votre entoilage. On est super mal conseillé dans les magasins de tissus sur l'entoilage et trop souvent, on y trouve de l'entoilage de mauvaise qualité. Notre but en entoilant n'est pas de rigidifier le tissu, on cherche à le soutenir et à en garder ses belle propriétés. Si vous avez un doute, que c'est cartonné ou trop raide ou que vous ne tenez pas le même tissu une fois entoilé, fiez-vous à votre instinct, vous avez certainement raison.
Pour l'écriture du livre, la gentille Michèle de chez Freudenberg m'a envoyé plusieurs références et j'ai beaucoup aimé la G770. Comme il m'en reste, c'est ce que je vais utiliser.

J'ai les oeillets, il me manque du cordonnet et des boutons, je fais la version à capuche, mais ça ne va pas me stopper dans la fabrication du manteau, je verrai ça plus tard.

/

I am making a coat for myself out of the book I just wrote. It's only available in French so I won't translate whole posts. I have a couple of more technical posts coming up which I will translate. I am sorry for the inconvenience.

I chose the fabric from stash and found a long "lost" Liberty border print which, with a bit of fussy cutting ie removing the purple border, will be really pretty inside the coat.
I originally bought it on sale thinking I would make a splendid Pucci print like shirt, only to realize that nobody has dressed like this in 50 years and that it would make me look old and that I don't hate my mom-in-law enough to make her an ugly table cloth. So, not feeling good about having spent quite a bit of money on it, I buried the fabric and quickly forgot about it. Do you have long "lost" fabric like this? 





Le Manteau de Carmen Ep1 - Le tissu


C'est pas tout... je dois moi aussi faire mon manteau!
Pendant l'écriture, je n'ai fait que des 38, pas ma taille du tout et un 56 pour vérifier à la fin donc, je n'ai pas de Manteau de Carmen!
J'en suis donc Ă  essayer de trouver un tissu sympa pour m'en faire un et mon coeur balance car je n'ai que l'embarras du choix. De gauche Ă  droite et de haut en bas : 
- de la laine bouillie, il y a une pièce d'entoilage supplémentaire pour le devant et le dos dans le patron qui lui donnerais un peu de tenue. J'aime beaucoup ce vert!
- de la laine bouillie bouclée, en version boyfriend à capuche, une taille au dessus, ça serait totalement régressif.
- de la laine double-face, celle-ci n'est pas trop épaisse, ça serait joli à l'intérieur toute cette couleur.
- un mélange laine-mohair. Ça serait super classe.
- en softshell, pour un look sport. C'est pas mon option favorite, je trouve ça un peu raide.
- en sweat doublé, j'ai trop envie dessayer cette option... on pourrait traiter le manteau complet comme un sweat, sans doublure et le monter tout à la surjeteuse. Je pense que ça ferait un super doudou.


Bref, le choix est difficile... mais, mais, mais, j'ai une longueur de laine Dormeuil 5000 vert fôret et sa doublure de soie tissée main assortie trouvés chez Emmaus ce printemps. C'est un peu léger, la soie un peu fragile pour une doublure, mais bien entoilé, ça ferait une version mi-saison super chic. Mon seul autre mi-saison est cette toile portable que j'avais fait du Haremere de Merchant and Mills, c'est plutôt pour tous les jours.
L'autre idée serait d'en faire plusieurs, mais je commence à manquer de place et mon mari commence à se plaindre. Mais... suis-je suis obligée de tout lui dire?



/

I am making a coat for myself out of the book I just wrote. It's only available in French so I won't translate whole posts. I have a couple of more technical posts coming up which I will translate. I am sorry for the inconvenience.

Ma Janome Memory Craft 6700P

Janome Memory Craft 6700P
Alerte billet sponsorisé mais pas tout à fait.

Mon partenaire chĂ©ri, Janome France, m'a prĂŞtĂ© une machine pour l'Ă©criture (Ă©criture est un bien grand mot, je ne vais pas gagner un Goncourt avec!) de mon livre. 


Quand j'ai terminĂ© et rendu ma copie, après avoir vaillamment fabriquĂ© 6 ou 7 manteaux dans des tissus très diffĂ©rents et sans soucis, Laurent le chef m'a demandĂ© de la rendre et j'ai dit : "Non!" 
Je l'ai rachetĂ©e Ă  crĂ©dit... c'est une option offerte pas la plupart de vos revendeurs Janome, c'est mĂŞme pas une fleur! Du coup, comme c'est ma machine, je peux en parler en bien ou en mal si je veux, mais je ne lui ai pas trouvĂ© de dĂ©fauts... 

- Mais pourquoi? T'as déjà une 6600P, qui est déjà une super bonne machine!
- Parce que, il faut toujours prendre la meilleure machine qu'on peut s'offrir Ă  l'instant T.
- Tu vas faire quoi avec l'autre?
- Je ne sais pas. J'ai bien pensé à la revendre, mais je viens de faire une robe Fiona de Closet Case File avec plein de surpiqûres et elles étaient côte à côte, l'une cousait, l'autre surpiquait, et j'ai trouvé ça super bien. Je vis dans le luxe couturesque!

Voici une petite liste non exhaustive des raisons nombreuses pour lesquelles je l'ai gardĂ© Ă  part d'autres dĂ©tails plus techniques qui travaillent en tâche de fond, dont on ne se rend pas compte quand on coud, ça marche donc on ne s'en soucie pas : 


En commun avec la 6600P :
Elle a 2 porte-bobines et un moteur Ă  part pour faire des canettes.
Elle est puissante et rapide. 
Elle est en fonte d'aluminium, elle ne bouge pas.

En plus : 
Elle a un pied 9mm. J'aime ça aligner ma marge de couture de 1cm sur le bord du pied.
Elle a beaucoup de place à droite du pied, non seulement c'est pratique pour faire des gros ouvrages, comme des manteaux, mais en plus, c'est plat et on peut y poser des petits outils, un coussin pique aiguille, un coupe-fil, on peut y laisser ses pinces Clover, des petits trucs qu'on a plus de chance de retrouver après.
Elle est super bien élairée. Je vieillis, je trouve ça bien l'éclairage LED!
Elle a une bonne mémoire facile à programmer. On peut changer tous les points et les mémoriser pour chaque ouvrage. Du coup, ma machine n'est plus couverte de post it.
Elle est très instinctive. L'autre jour, j'ai voulu écrire un prénom et je ne me rappelais plus comment faire. J'ai touché 3 boutons et ça m'est revenu de suite (j'avais lu le mode d'emploi il y a quelques mois tout de même).
Elle se met en veille toute seule. Sissi!
Elle se rappelle de votre dernier réglage à l'allumage et vous demande : Reprise dernier dessin? Donc on retrouve exactement les réglages qu'on avait quand elle s'est éteinte tout seule. La première fois que j'ai vu ça, je me suis dit : Jamais! Je ne la rendrai jamais! Jamais!
Elle se transforme en piqueuse plate en un seul geste.
Elle est super bien équipée, mais comme c'est une machine qui n'est pas donnée, négociez avec votre revendeur quelques pieds supplémentaires à l'achat ou un des 3 kits disponibles. Perso j'ai pris le kit mode et je suis à la veille de les appeler pour prendre les nouvelles semelles AccuFeed Flex et un coupe-fil au pied que j'avais trouvé super bien sur la 9400 QCP.
Elle est belle! Je sais!

La 6700P est une machine pour une passionnĂ©e qui coud beaucoup et qui ne veut pas de soucis, une entrepreneure en devenir ou une patcheuse en quĂŞte de fiabilitĂ©. 

La mienne s'appelle Cristobal.

/
Very quickly, I bought the machine Janome they lent me to make the book. I love it!
Here is a good review of it, basically, I repeat everything she says : http://bitsandbobbins.com/blog/2017/9/18/pxh5x2pyc5km53c7rsszagxklydzfl












Le Manteau de Carmen

Le Manteau de Carmen Couverture

Bonjour Bonjour,
C'est pas très surprenant qu'on ne se soit pas vus depuis longtemps, les journées se sont passées à une vitesse supersonique et je suis toute joie, et tout apréhension aussi, de vous présenter, tadah!


Il sort le 23 aĂ´ut 2018.
Vous pourrez le commander sur le site des Éditions LaPlage, vous pourrez le trouver dans toutes les bonne librairies car il sera principalement vendu en librairie y compris celles en ligne, parce que c'est un bouquin, petit certe, mais un bouquin quand mĂŞme, qui fait partie de la collection Les Basiques crĂ©e par Emilie Pouillot Ferrand pour laquelle Marie Poisson vient de faire un body tout mignon et Marianne de Windt un featuring (comme disent les djeunes) sur une jolie petite robe. Du beau monde, très talentueux, je suis très heureuse d'en faire partie, en faite, non, je n'en reviens tout simplement pas d'ĂŞtre lĂ  avec elles!

Partons du début...

Après Cousu Main, je m'étais dit plus jamais de livre! C'est un peu un cadeau empoisonné si vous voulez mon avis, on signe avant le tournage, on ne comprends rien au vocabulaire du contrat, on ne décide de rien, je me suis beaucoup battue pour qu'on me reconnaisse dedans au niveau du contenu, du graphisme, du patronage, des instructions. On a fait un beau livre au final, et je suis toujours aussi émue quand on me dit, j'ai commencé à coudre avec votre livre. Mais je ne voulais plus en faire.

Quelques Ă©diteurs m'en avaient vaguement parlĂ©, ça doit ĂŞtre vendeur d'avoir une gagnante de quelque chose en couverture. Eux : ...quand vous serez prĂŞte,  moi : plus jamais!

Quand les Éditions LaPlage m'ont envoyĂ© les derniers livres d'Émilie, Laurence Auger directrice Ă©ditoriale de son Ă©tat, a glissĂ© un petit mot qui disait : si vous avez des idĂ©es de bouquins de couture, appelez-moi! Des idĂ©es de bouquins de couture, mais j'en ai des milliers, mais je ne veux pas les Ă©crire! J'ai fait 3 ou 4 propositions et elle m'a demandĂ© ce que je voyais pour la collection Les Basiques et j'ai dit un manteau! 

Je n'ai pas dit une jupe, j'ai dit un manteau! Ou comment faire compliqué...

Le Manteau de Carmen Couverture Dos

On a quand même décidé de garder ça simple. C'est une construction souple, dépourvue de tous les détails de la couture tailleur : pas d'entoilage cousu, pas d'épaulettes, très peu d'embue en tête de manche, pas de cigarette, il a une demi-doublure et un choix de finitions et de détails qui vous permettrons de l'ajuster à votre niveau. C'est un bon premier manteau pour celles et ceux qui veulent passer un cap et c'est un modèle classique que vous pourrez porter pendant des années.

On a beaucoup travaillé, je dis on parce que pour fabriquer un livre, il faut une grande équipe. Une éditrice, Laurence, un graphiste, Pierre Olivier, une illustratrice, Émilie, une patronnière-gradeuse, Françoise, puis une attachée de presse, Jessica, un imprimeur, un distributeur...
Vous ne me croirez pas, mais je ne les ai jamais rencontrés. Ils m'ont fait confiance, je leur ai accordé la mienne et on a travaillé.

Je ne vous explique pas dans quel Ă©tat je me trouve, mais en gros j'ai mal au bide. Parce qu'une fois lu relu et rĂ©visĂ© 60 fois et qu'on lâche ces petites bĂŞtes dans la nature, ils ne sont plus les nĂ´tres. 
J'ai très hâte de voir ce que vous en ferez.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...