Burda 08/2010 #113



Je campe devant la boîte aux lettres, clés en main, en attendant mon patron et pendant ce temps, je me suis dis que j'allais vous montrer la veste ratée que je porte tout le temps.
A part mon choix paresseux d'entoilage, j'ai fait une autre erreur de débutante : je n'ai pas décati, il semble que j'aie été pressée de la couper et quand j'ai commencer à appliquer de la vapeur sur les coutures, la laine a rétréci et pas l'entoilage. C'est la gentille dame du pressing d'Etel qui me l'a sauvée. Je lui ai apporté presque en pleurs et grâce à son savoir-faire, j'ai retrouvé le sourire.
Au final, je la mets tout le temps, même si on voit la doublure au travers et même si elle est un peu raide parce que sans trop y penser, j'ai fait une veste qui va absolument avec tout ce que je possède.
Tout n'est pas perdu.

I am camping in front of the mailbox, keys in hand, waiting for my pattern to come, in the meantime, I thought I would show you the disaster jacket I wear all the time.
Apart from the lazy interfacing option and the see-through lining, I made another beginner mistake : I didn't steam the fabric. I was too eager to cut it it seems, so when I started pressing seams, the wool shrunk but not the interfacing. The really nice lady from the cleaner in Etel saved it. I was almost in tears when I brought it in and her know-how brought back a smile.
I wear it all the time, stiff and lining showing because without thinking too much about it, I made a jacket that goes with absolutely everything I own.
All is not lost.

1 commentaire :

  1. Très beau ratage! Je suis impressionnée!!! Moi aussi je porte des choses que j'aime mais que je ne laisserai pas examiner de plus près par des couturières chevronnées, LOL!

    A refaire, je pense...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...