Merci Laurent / Thanks Laurent


Some blog posts are harder to write than others.
This is why I have been delaying this one. It's a goodbye post and it's hard to write goodbyes.
On June 25th, Laurent Bourgnon, French yachtman extraordinaire, never came back from a dive in the Pacific Ocean. To my English speaking, non sailing readers that doesn't mean much, but around here we were hit by a ton of bricks. Laurent and my husband were a life long friends, he was his boat rigger for 10 years, sailed all the seas and built and rebuilt all the boats with him. 
One night in 1992, as I was closing up the bar I worked at in QuĂ©bec City's Old Port, Laurent Bourgnon and his 2 men crew came, sat outside and ordered a few beers. Insignificant in itself, that single moment changed the course of my entire life. 
This is the night I met my husband, this is why I came to France, which led to a 23 years relationship, a family, some house building and got me back to sewing (I made my first welt pocket on the communal plastic kitchen table), more sewing, better sewing and a tv show.
Laurent was solar and was a magnet for the best and brightest men and women. If he let you in his inner circle, you would enter the rarified world of excellence... in everything. Climbers had climbed all the 8000m without oxygen, walkers had walked around the earth on the Equator, drivers had won Les 24 Heures du Mans 3/4 times, cyclists were world champion or olympic medalists or yellow jersey, scientists cured rare diseases, balloonists were 5 times world champion, skiers held world record in speed skying or some other medal, photographers, writers, pilots, musicians, divers, directors, actors, architects, runners and other sailors were the best.
As much as I felt out of place meeting all of these extraordinary people, I also felt electrified, motivated to be the best at what I am doing however small or mundane and obligated to never give up when things got difficult. If I am here, it's in part thanks to him.
I shall be in his debt forever.
My heart goes to his kids and wife and parents and brother. May his force be with them.
/
Y'a des billets plus difficiles Ă  Ă©crire que d'autres.
Ça doit être pour ça que je retarde. C'est pour dire au revoir et c'est difficile de faire des adieux.
Le 25 juin dernier, Laurent Bourgnon, navigateur français de renom, n'est pas revenu d'une plongĂ©e en PolynĂ©sie. Pour mes lecteurs nord-amĂ©ricains ou ceux qui ne naviguent pas, ça ne veut pas dire grand chose, mais ici la nouvelle nous a frappĂ© comme une tonne de brique. Mon mari et lui se connaissaient depuis l'adolescence, il a Ă©tĂ© son grĂ©eur pendant 10 ans, Ă©quipier de toutes les navigations et de toutes les constructions et reconstructions de tous ses bateaux. 
Une nuit de 1992, alors que je m'apprêtais à fermer le bar du Vieux Port de Québec dans lequel je travaillais, il est arrivé avec son équipage de 2 à la terrasse et à commandé quelques bières. Moment insignifiant si il en est qui a totalement changé ma vie.
Ce soir là, j'ai rencontré mon mari, j'ai déménagé en France où, j'ai fondé une famille, construit une maison, recommencé à coudre (j'ai fait ma première poche passepoilée sur la table de cuisine en plastique de la maison commune à Carnac), continué à coudre, cousu mieux et gagné une émission de télé.
Laurent Ă©tait un ĂŞtre solaire et un aimant pour les meilleurs et les plus brillants, homme ou femme. En entrant dans son intimitĂ©, on entrait dans le monde fermĂ© de l'excellence...dans tout! Le montagnard avait gravi tous les 8000m sans oxygène, le marcheur avait fait le tour du monde par l'Ă©quateur, les conducteurs avaient gagnĂ© les 24 Heures du Mans 3 fois, les cyclistes Ă©taient plusieurs fois champions du monde, mĂ©daillĂ©s olympiques ou maillot jaune, les skieurs avaient des records du monde de vitesse au kilomètre lancĂ© ou autres mĂ©dailles, les scientifiques soignaient des maladies rares, les photographes, Ă©crivains, musiciens, plongeurs, directeurs, acteurs, architectes, pilotes, coureurs et autres navigateurs Ă©taient les meilleurs. 
Même si je ne me sentais pas tout à fait à ma place en rencontrant tous ces gens extraordinaires, ils m'ont inspiré et motivé pour faire de mon mieux quelque soit ma petite ou banale activité et m'ont insufflé l'obligation de ne jamais baisser les bras quand les choses sont difficiles. Si je suis ici, c'est un peu grâce à lui.
Je lui dirai merci toute ma vie.
Mon coeur est avec ses enfants, sa femme, ses parents et son frère. Que sa force soit avec eux.





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...