Meet Michèle

Meet Michèle.
Michèle and I met at the cash register of one of the local fabric haunt, our conversation quickly spread into the parking lot. Michèle used to work at Courrège in Pau and then she moved here to work for Gérard Darel before production moved elsewhere. Michèle was a production manager. Michèle agreed to share some of her vast knowledge with me. I mentally bowed and kissed her feet.
On Monday afternoon, I brought all of my bits and piece to her place and we poured over them. She instructed me to ditch almost all the interlining I had planned, she drew new ones, she told me how and where to reduce the seam allowances, gave me some bating for the sleeve head, told me to have the coat pressed by a professional before inserting the lining and much more, which I'm just hoping I'll remember because it's invaluable.
I spent most of yesterday redoing what I had done and with all this red and white, it looks like I'm making a Santa outfit. 'Tis the season.

The main lesson learned here is that tailoring a coat is not like tailoring a jacket. With wool this thick, had I played by the books, I would have ended up wearing a piece of cardboard. Lesson learned.
Merci beaucoup Michèle!


Je vous présente Michèle.
Nous nous sommes rencontrées à la caisse d'un magasin de tissu et notre longue conversation s'est terminée dans le parking. Michèle a travaillé longtemps chez Courrège à Pau et elle est venue travailler ici chez Gérard Darel avant que la production déménage ailleurs. Michèle était chef d'atelier. Michèle a bien voulu partager son vaste savoir avec moi. Mentalement, je me suis mise à genoux et je lui ai embrassé les pieds.
Lundi après-midi, j'ai amené toutes mes petites pièces et on s'est penchées dessus. Elle m'a donnée une tonne d'instructions dont j'espère me rappeler car elles n'ont pas de prix. Elle a éliminé la majorité des pièces d'entoilage, elle en a dessiné de nouvelles, elle m'a dit exactement où réduire mes coutures et de combien, elle m'a donnée de la ouatine pour la tête de manche et elle m'a conseillé d'aller au pressing avant d'installer la doublure. 
J'ai passé la journée d'hier à tout refaire et avec tout ce blanc et rouge, on dirait que je fais un costume de Père Noël. C'est vraiment dans l'air du temps.

La leçon apprise ici c'est qu'un manteau, ce n'est pas une veste. Avec de la laine si épaisse, si j'avais tout bien fait comme dans les livres, j'aurais porté un manteau en carton. Bien reçu.
Merci beaucoup Michèle!


Early in the day, with light

I buy interfacing all the time.
I live in interfacing nowhereland and when I see some that looks like it'll do a decent job, I buy a huge amount. The interfacing of choice this time was found in the Baby Dior bin. It's a woven, it's really soft and fuzzy and it might even add a bit of warmth to my coat, warmth is good. 

Photo curtesy of

The other important decision was about the buttonholes. I have already bought the silk to do handworked buttonholes and top stitching, but since I saw the humongous Louis Vuitton bound buttonholes in this winter's collection, I have wanted them, except I am not 6 feet tall and buttons this huge will make me look like a clown so I had to work out a reasonable proportion. It also means I'll forgo of the topstitching.

Late in the day, without light

I made several attempts and what I think works best is a 2"x1/2" welt with a 1 1/4" covered button. I had a huge thickness problem which I have resolved thanks to Paco Peralta's tutorial on double wool seam finish. I split the fabric, removed the lint with a sticky roll, fused a very lightweight interfacing on the lips and used Fashion's Incubator's welt pocket tutorial. I'll probably close the lips' exposed part with a small stitch.
Just so you know, because I have wondered how to unbutton your coat without ripping something or dropping a precious jewel, the Vuitton buttonholes are there for decoration only, they are covered snaps, very clever!


Avec lumière, début de journée 

J'achète de l'entoilage tout le temps.
Je vis dans un trou noir de l'entoilage ici et dès que je vois quelque chose susceptible de se comporter comme de l'entoilage digne de ce nom, j'en achète une grande quantité. L'entoilage choisi pour ce projet vient de chez Baby Dior et il est doux comme du pilou et chaud. Chaud, c'est bon.

Photo :

L'autre décision importante concerne les boutonnières. J'ai déjà acheté le cordonnet de soie pour faire les boutonnières à la main et les surpqûres mais j'ai été séduite par ces gigantesques boutonnières vues chez Vuitton cet hiver, excepté que je ne fais pas 1m80 et des boutons de cette taille me donneraient l'allure d'un clown. J'ai donc travaillé dans des proportions plus raisonnables et oublié les surpiqûres.

Sans lumière, fin de journée

J'ai fait plusieurs tests et ce qui marche le mieux, c'est un passepoil de 2x1/2" avec un bouton recouvert de 1 1/4". J'avais aussi un gros problème d'épaisseur que j'ai résolu grâce au tutoriel de Paco Peralta sur les finitions d'une double laine. J'ai séparé le tissu, enlevé les fils avec une brosse adhésive, entoilé très légèrement et utilisé le tutoriel de Fashion Incubator pour faire le passepoil. Je vais probablement fermer la partie ouverte avec un petit point.
Juste pour que vous le sachiez, parce que je me suis demandé comment déboutonner sans abimer le manteau ou perdre une pierre précieuse, les boutonnières Vuitton, c'est de la décoration, ce sont des pressions recouvertes, très malin!

Another Trick / Un Autre Truc

J'avais deux heures hier pour visiter les magasins de tissu de Rennes.
Dans un des magasin, une vendeuse préparait une vitrine et elle avait tracé son patron sur une mince feuille de plastique avec un marqueur permanent.
C'est génial! On peut de cette manière tracer des patrons Burda facilement. On peut épingler, agraffer ou scotcher puis essayer. Je vais trop essayer ça bientôt.

I had a couple of hours yesterday to visit fabric stores in Rennes. 
In one of the store, a shop attendant was making a display and she had traced her pattern on a thin sheet of plastic with a permanent marker. 
This is brilliant! You can trace Burda patterns easily, you can pin it, staple it or tape it and try it on. I am so going to do this soon.

9 Months Later / 9 Mois Après

Remember Vogue 9134?
I started it in March, made a pretty good muslin then lost the momentum as spring was in the air.
Nine months later, I forgot all the alterations I made to the muslin and had to start again, almost... I worked around that by tracing the muslin's seam lines with a marker and cutting right on it then transferred that information onto my pattern piece. 
I am not proud of this, it's sloppy and I'm afraid it'll lead to construction problems. I might make another muslin before I cut the fashion fabric because this is making me nervous.
So, my sewing tip for you today is : write some notes somewhere, anywhere, on a separate piece of paper, on the muslin, on the pattern, wherever. You never know.

Vous vous rappelez du Vogue 9134?
Je l'ai commencé en mars, j'ai fait une jolie toile puis, avec l'arrivée imminente du printemps, j'ai perdu mon élan.
Neuf mois plus tard, j'ai oublié toutes les altérations que j'ai fait à la toile et j'ai dû tout recommencer, presque... j'ai tracé les coutures sur ma toile avec un gros marqueur et j'ai coupé sur la marque puis j'ai transféré le tout sur mon patron. 
C'est une solution un peu brouillon et je n'en suis pas très fière. Je ferai peut-être une autre toile avant de couper le tissu de confection parce que ça me rend nerveuse.
Alors mon conseil du jour c'est : prenez des notes quelque part, n'importe où, sur une feuille, sur votre toile, sur le patron, sur l'enveloppe du patron, on ne sait jamais.

Scrap Busting Part 1 / Accommoder Les Restes Vol 1

What do you do with your scraps? How big does a scrap needs to be for you to keep it?
As a rule of thumb, I will keep anything that's big enough to make a pencil case, the problem being that  I never make them so the scraps keep piling up! What's you scrap management strategy?
I bought a lot of fabric for the Aloha shirts because I wanted them to be perfect so I was left with quite a big chunk of blue and I thought I could eek out a pair of pyjama pants out of the leftovers.
I barely did. I had to patch one of the leg (see above) and taper the inside leg (see below) to make way for the crotch. I also made them extremely low waisted and extra small, which means that if I gain any weight, they won't fit. That's ok, I certainly have a niece who has slimmer hips that I do.
I printed Butterick's free pattern (4 pieces), Simplicity has one too (2 pieces) and if you need a tutorial, Karen's sew along is your thing.
I'm ready for my next sleepover!

Qu'est-ce que vous faites avec vos restes? Pour que vous gardiez un bout de tissu, il faut qu'il fasse quelle taille?
En règle générale, je garde tout ce qui est assez grand pour faire un étui à crayon, le problème étant que je ne les fais jamais et que j'accumule. Quelle est votre stratégie à ce sujet?
J'ai acheté un gros métrage pour faire les chemisettes hawaïennes parce que je voulais qu'elles soit parfaites et je croyais avoir assez de tissu pour me faire un pantalon de pyjama.
Ou presque, j'ai rapiécé une jambe (voir ci-haut) et j'ai aminci la jambe à l'intérieur pour laisser de la place pour l'entre-jambe (voir ci-bas). Je l'ai fait taille basse et extra small ce qui veut dire que si je gagne du poids, je vais devoir les offrir à une de mes nièces qui ont la hanche fine.
J'ai utilisé le patron gratuit de chez Butterick (4 pièces de patron), mais il y a aussi le Simplicity (2 pièces) et si vous avez besoin d'un tutoriel, celui de Karen est vraiment bien fait et très compréhensible, même si on ne parle pas anglais.
Je suis prête pour ma prochain soirée pyjama.

The Big Zipper / La Grosse Fermeture

J'ai fait un autre sac à voile cette semaine. 
J'ai posé la plus grosse fermeture éclair que j'ai jamais vu de ma vie! Il m'en reste un petit bout et je me demande bien ce que je vais en faire...mais je vais trouver!

I made another sailbag this week. 
I got to sew the biggest zipper I have ever seen. I have a little bit left, let see what I can do with that!


World Champions

Aren't they spectacular? World class literally as the girls are former Hobbie Cat 16 World Champions. Go girls you're quite a team!
The shirts are pretty good too, I'm quite happy with them as they did turn out as well as I envisioned them. 

Facing just sewn in right before stay stitching the sides for sleeve insertion.

I've said pretty much everything I have to say about shirts recently, but these presented a new challenge as I wanted to insert a yoke without hand sewing and though I know how to put in a yoke when there is a collar stand, merci Marie-Noëlle, this model doesn't have one.
Once again, I have to thank the Internet God of Google Generosity for showing me how to do that with elegance. Thank you so much Gigi!

Collar, facing, pocket details

I never thought I would say this, cutting is not my favorite part, but this time, it was fun. I went for placement which required a lot more fabric and quite a bit of concentration, but the result is great. 
I managed to get that matching pocket by glueing the pockets seam allowances in place. It's much better than pinning, there is always some shifting when you pin and once dry, it'll act as one piece which lessens that feed dog thing.

Sewing over a needle to make the shank

Fine details included corded buttonholes, felled shoulder seams, curved collars and spurred by Catherine Daze, I tried that foot I have never used. Thank you too Catherine!
It was a great project, lots of fun to make. Now I'll go try to figure out what I'll do with the great scraps this generated...more Galactica coming up!


Championnes du Monde

Ne sont-elles pas spectaculaires? Je dirais même plus, de classe mondiale, puisque elles ont déjà été Championnes du Monde de Hobbie Cat 16. La belle équipe!
Les chemises sont pas mal aussi, elles sont comme je les avait imaginées et je les aime beaucoup.

Parmenture intérieure, juste avant les manches

Je crois que je vous ai dit tout ce que je sais à propos de chemise mais celles-ci présentaient un nouveau challenge puisque je voulais mettre un empiècement à l'intérieur, non inclus dans le patron. Je savais le faire pour une chemise avec un pied de col, merci Marie-Noëlle, mais pas pour ce col rabattu.
Encore une fois j'ai invoqué le Dieu Bienfaisant de l'Internet et de Google qui a répondu à ma requête en me présentant Gigi qui m'a montré comment faire ça avec élégance sans couture à la main. Merci beaucoup Gigi.

Col, parementures et poche. 

Je ne croyais jamais pouvoir vous dire ça, ce n'est pas ma partie préférée en général, mais la moitié du fun dans ce projet était dans la coupe. J'ai choisi le placement des motifs avec beaucoup d'attention ce qui a nécessité beaucoup de tissu et de concentration mais le résultat final est vraiment chouette.
J'ai agencé les poches avec précision grâce à mon tube de colle japonais, dans ce cas c'est mieux que les épingles et une fois sèche, la colle atténue l'effet des griffes d'entraînement.

Faire un pied de bouton à l'aide d'une grosse aiguille

Les petits détails incluent des boutonnières cordées, les coutures rabattues aux épaules, un col redessiné et encouragée par Catherine Daze, j'ai utilisé pour la première fois mon pied-de-biche pour boutons. Merci à toi aussi Catherine!
J'ai adoré faire ce projet. Maintenant, il faut que je trouve une utilisation pour les jolis morceaux de tissu qui y aura plus de Galactica à venir.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...